Rencontre avec l’écrivain Jorge Eliecer Pardo

Mercredi 25 mai, de 18h30 à 20h30, à la Fondation Jean-Jaurès (12, Cité Malesherbes ; l’accès à la Cité se fait au niveau du 59, rue des Martyrs ; code : 2781)

Présentation du livre Les voiles de la mémoire

Témoignage déchirant d’une guerre qui dure depuis toujours, le livre Les voiles de la mémoire donne une voix aux victimes de massacres et d’assassinats brutaux en Colombie.

C’est la mort qui parle. À partir de l’iniquité et de la douleur, Jorge Eliécer Pardo construit des récits d’une énorme charge symbolique inscrite dans les rites qu’accomplissent les femmes pour atténuer la souffrance, conjurer l’oubli et rendre la dignité à leurs morts.
Des narrations rehaussées d’une poésie aussi horrifique que sublime qui font de l’œuvre de J.E Pardo un archétype de l’esthétique de l’horreur. La prose de J.E Pardo est hardie et valeureuse parce qu’elle ose attribuer à chacun des acteurs de la guerre en Colombie le rôle et les responsabilités qui ont été les siens.
Les voiles de la mémoire est une œuvre de fiction qui permet d’outrepasser les prémisses simplistes et dangereuses qui recouvrent la mémoire, et avec lesquelles on court le risque de conclure une pseudo-paix, aussi funeste que la guerre elle même.

Organisée, dans le cadre de la semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes, par l’Association
Hilvanando la Memoria, l’Observatoire de l’Amérique latine de la Fondation Jean-Jaurès et
les éditions Folle Avoine.